Conseils / astuces

7 revêtements plus respectueux de l’environnement.

Existe-il des alternatives aux revêtements PVC, vinyles et agents chimiques ? Certes, ce sont des revêtements esthétiques et abordables. Mais derrière cette beauté apparente se cache…le pétrole : cette drogue bon marché auquel nous sommes tous dépendants malgré nous. Alors, aujourd’hui je vous propose quelques alternatives plus respectueuses de l’environnement et meilleures pour notre santé.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

1. Linoléum Forbo

Mondialement connu et primé pour ses qualités naturelles et respectueuses de l’environnement, le linoléum est de loin le plus écologique de tous les sols souples. Il se compose à 98% de matières premières recyclables : L’huile de lin (en majorité), fibre de bois, pigments naturels, calcaire pulvérisé, support en jute…Rien à voir avec le PVC fabriqué au pétrole et aux additifs chimiques. Le linoléum n’émet pas de COV (composants organiques volatils) du fait de ses propriétés naturelles et ne possède aucune substances nocives pouvant empêcher son recyclage.

Aussi, c’est un revêtement robuste et durable : il résiste aux UV, aux taches, aux passages fréquents. Il se nettoie facilement et est très hygiénique. C’est aussi un bon isolant acoustique qui s’adapte à la température ambiante ( compatible avec un plancher chauffant ). Il est agréable au touché et élégant, surtout si on souhaite un style « puriste » ou minimaliste.

Il s’utilise non seulement pour le sol mais également en panneau d’affichage ( style Moodboard ) et en revêtement pour le mobilier.

Son talon d’Achille ? Il n’est pas compatible en zone humide, il pourrait gondoler. Donc les salles de bains, c’est mort.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

2. Le liège

Sol en liège écologique
Santana

Un matériau 100% naturel et écologique puisqu’il provient de l’écorce d’une arbre qu’on nomme Chêne-liège. Il est recyclable, biodégradable et ne produit aucun déchet nocif pour la planète. On l’utilise pour le sol et les murs, mais on fabrique aussi des objets du quotidien ( voir décoratifs ) comme les bouchons, les moodboards, les plateaux…etc.

Selon Santana, le liège résiste bien à l’eau puisqu’il est imperméable. Il est donc compatible avec les pièces humides et la cuisine.

Aussi c’est un matériau qui isole très bien du froid. Grâce à sa structure en « alvéolaire », il accueil et conserve la chaleur. De ce fait, marcher sur du liège, c’est comme marcher sur un tapis, c’est très agréable et absolument pas agressif comme le carrelage. Cette douceur et son moelleux est due à sa souplesse qui permet aussi de soulager les articulations.

Ce qui est encore plus appréciable avec le liège, c’est qu’il nous offre le silence…Il étouffe les bruits de pas, les chocs et les vibrations. C’est un excellent isolant phonique.

Bref, c’est un matériau qui présente beaucoup d’avantages ! l’inconvénient c’est qu’il n’est pas facile à se procurer…Néanmoins, je pense que cela va se démocratiser car nous sommes de plus en plus sensibles à l’environnement. En attendant, il existe une entreprise 100% Belge qui propose de sublimes revêtements en liège : SANTANA.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

3. Bois massif

La base ! Mais pas n’importe lequel. En effet, il y a des essences de bois à privilégier et des essences à proscrire. Évitez donc, les bois exotiques ou rare comme le teck, l’acajou…mais préférez les essences à croissance rapide comme le bambou ou du bois locale comme le chêne ou le châtaignier par exemple. Aussi, il faut s’assurer que le bois utilisé par le fabriquant est bien d’origine française avec la mention « FSC » et/ou « PEFC » qui assure la gestion durable des forêts. ( cette appellation est toutefois contestée par Greenpeace).

Le prix du bois massif dissuade beaucoup mais c’est un très bon investissement sur le long terme.

En effet il présente beaucoup d’avantages : il est solide, durable et rentable. Ensuite, il ne se démode jamais et je dirais même plus : il se magnifie avec le temps car il acquiert une certaine « patine » qui lui donne beaucoup de charme et de caractère (regardez les appartements haussmanniens…) .

De plus, un sol bois abîmé se répare facilement, alors que pour le carrelage, le tapis ou la moquette…il faut carrément le changer. Cela veut dire qu’il faut conserver la référence de carrelage chez soi ou racheter un revêtement de sol qui nous a coûté un bras.

Le bois massif n’émet pas de COV puisqu’il est composé à 100% de bois et promet une meilleure qualité de l’air. De plus, il ne piège pas le pollen et la poussière ( comme les tapis, moquette par exemple ) et est de ce fait conseillé aux personne souffrant d’allergie.

Aussi, le bois est un excellent isolant phonique, et c’est très appréciable ! En effet, le bois étouffe le son alors que le carrelage fait rebondir le son et créer un résonance très désagréable. Donc le bois créer une ambiance chaleureuse et reposante en plus d’améliorer la qualité phonique de votre Home cinéma/barre de son.

Evidemment, le bois massif a aussi des inconvénients.

Tout d’abord, son prix. Ensuite, sa pose est complexe et nécessite un professionnel. Son entretien est différent du carrelage et aussi différent selon sa finition ( Je vous conseille de demander directement à un professionnel du bois). Si l’entretien est respecté, le bois peut durer un bon siècle (au moins). Enfin, le bois est sensible à l’humidité et peut bouger aussi avec le temps. De ce fait, le bois peut craquer et grincer par endroit. Mais ça fait partie du charme aussi, non ? Ça peut faire flipper, je vous l’accorde.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

4. Revêtements en fibre végétal

Jonc de mer, leroy merlin
Leroy Merlin

Jonc de mer, sisal, fibre de coco, laine de moutons…des revêtements 100% naturels, résistants et confortables. Ils possèdent aussi les mêmes qualités que les moquettes synthétiques à savoir qu’ils sont de très bons isolants thermiques et phoniques.

En revanche l’entretien nécessite plus d’attention qu’un sol « standard ». En général, pour un entretien « quotidien », un coup d’aspirateur suffit. Cependant, pour le lavage c’est différent et plus délicat. Comme c’est de la fibre naturelle, certains produits d’entretien sont à proscrire. Par exemple, il ne faut pas nettoyer un sol Coco à l’eau mais plutôt au shampoing sec spécialisé. Le jonc de mer est sensible aux produits d’entretiens, préférez donc les produits écologiques fait maison.

Notez qu’il existe aussi des moquettes « écologiques » dont les fabricants sont labellisés GUT.

Cela signifie que le produit respecte un certain nombre de critères pour être plus respectueux de l’environnement et ce tout au long de sa vie. Ainsi la moquette GUT est dépourvue de produits toxiques, d’odeurs et possède un faible taux de COV. C’est la promesse d’un produit sécurisé.

En général, les fabricants GUT sont aussi membre de l’UFTM ( union française tapis et moquettes ) . Les moquettes fabriquées ont une composition plus clean et une démarche plus responsable. Par exemple, l’entreprise (très labellisée) Balsan récupère les filets de pêches retrouvés sur les plages et océans pour fabriquer du fils de nylon nécessaire à la fabrication de leurs moquettes (label ECONYL).

5. Le « French » papier-peint : Presse-Papier

Un revêtement mural plus respectueux de l’environnement, le « Presse-papier » est un papier-peint écologique fabriqué en France. Il est recyclable, lavable, résistant et dépourvu de PVC. Le processus d’impression est certifié imprim’ vert avec des encres sans solvant et sans odeur. De plus, cette société évite au maximum le gaspillage en imprimant à la demande et sous 24h. Consultez mon article à ce sujet.

Certes, le papier-peint vinyle est extrêmement pratique : il n’est pas cher, résiste à l’eau, aux tâches et possède un panel de graphisme incroyable. Cependant, c’est du PVC…donc pétrole, produits chimique,…etc.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

6. Novocéram : carrelage en grès

Certifié Ecolabel, Novocéram est une marque française de carrelage respectueuse de l’environnement. Depuis 2009, l’entreprise s’est engagée a utiliser des matières premières naturelles issues de carrières contrôlées et à extraire le grès le plus proprement possible (argiles, quartz, kaolin…). Aussi, aucun de leurs carrelages ne contient de matières toxiques ( tel que plomb, cadmium,…). Celles-ci sont remplacées par des composants non polluants. Cette démarche eco-responsable va même jusqu’à optimiser le système de cuisson pour baisser la consommation énergétique.

Un carrelage noir en grès de chez novocéram
Novocéram

De plus, Novocéram va au-delà des normes instaurées par le label. En effet, il recycle 100% de l’eau issue de la production au lieu de 90% demandé par Ecolabel. Et c’est la même chose pour les déchets : Novocéram recycle 95% de leurs déchets contre 75% demandé. C’est une démarche très sincère, on peut pas le nier.

Plus d’info sur le site officiel

Dans la volonté d’aller toujours plus loin dans leurs engagements, la marque a adopté ( indépendamment de Ecolabel ) un « système de management environnemental certifié ISO 14001 » depuis 2009. Cela signifie que la marque se soumet à un contrôle permanent pour vérifier que les effets de son activité respecte bien les normes qu’elle s’est fixé en visant toujours plus haut pour s’améliorer.

De ce fait, le carrelage en grès de Novocéram n’émet aucun COV et aucun polluant ce qui lui vaut un « étiquetage » A+. Depuis 2015, la marque vise la certification ISO 50001 pour sa « politique de maîtrise des énergies ». Un avenir prometteur en faveur de l’environnement.

Le carrelage Novoceram convient dans toutes les pièces de la maison, à l’intérieur comme à l’extérieur, au sol comme au mur. La marque propose aussi un large choix de taille, de finition, de décor, de couleurs ainsi qu’une haute qualité ( facile d’entretien, résistant aux chocs, robuste et durable)

7. Peinture naturelle : ALGO

Logo de Algo, marque de peinture bio et naturelle

Alors, je m’éloigne un peu du sol PVC pour vous parler brièvement de la peinture Algo (que je considère aussi comme un revêtement). J’ai justement découvert cette peinture en rédigeant cet article !

Tout d’abord, ALGO est une peinture naturelle et bio fabriquée à base d’algue (local), et en plus…c’est Breton! Certifiée Ecolabel, Algo est classée en A+ car elle émet moins d’1g/Litre de COV contre les 30g/Litre autorisée par le label (imaginez alors le taux de COV pour une peinture lambda…).

Aussi, l’environnement est vraiment au cœur des préoccupations de la marque. Aucune matières issues du pétrole ne compose la peinture ALGO. Plus qu’une démarche, c’est une philosophie. De plus, l’algue s’avère être un très bon procédé puisqu’elle n’utilise ni engrais, ni pesticide et n’a aucunement besoin d’eau douce pour « grandir ». C’est une ressource renouvelable qui contribue à l’évolution de l’économie locale.

Non seulement, elle est naturelle mais en plus c’est une peinture de qualité :

  • Onctueuse
  • Plus couvrante qu’une peinture traditionnelle
  • Résistante au temps
  • Large choix de couleurs
  • Sèchage rapide
  • Sans odeur / sans solvant
  • Bon rendement ( donc bon rapport qualité prix) comptez 38.90€ pour 2L de peinture
Image ornement du blog Alcôve&Shade
En conclusion, il existe quand même pas mal de solutions aux sols PVC et vinyle ainsi qu’aux composants chimiques. Mais cela représente un coût que peu de personnes peuvent se permettre. Néanmoins, cela reste un bon investissement sur le long terme car durable ( et respectueux de l’environnement). C’est autre chose que l’Iphone à 1600 balles qui devient obsolète sous 2 ans…bref, vous avez compris.

Tiphanie Salmon

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *