Photo d'une paysage suédois avec une lac et une petit maison rouge. Image libre de droit
Dossier, Lifestyle

Lagom : le style de vie suédois qui rend heureux.

Note : 1 sur 5.

Le principe est très simple et peut se résumer en quelques mots : Ni trop, ni trop peut. En fait, c’est la traduction française du mot Lagom (lar-gom). Il consiste à consommer avec modération et à vivre en toute simplicité dans le respect de la planète. C’est un concept qui fait parler de lui depuis quelques années déjà et de plus en plus actuellement…

Image ornement du blog Alcôve&Shade

Pourquoi je vous parle de ça ?

L’arrêt du pays a révélé la vulnérabilité de notre société ainsi que ça dépendance à la « mondialisation ». Pendant le confinement nous avons dû penser avant tout à nos priorités. À savoir : se nourrir, se soigner, et se protéger les uns, les autres. Par conséquent, il y a eu comme une prise de conscience collective, une réelle réflexion sur nos modes de vies. Pendant le confinement, certains se sont remis à faire du sport, à cuisiner seul ou en famille, à acheter local, à apprendre la couture, dessiner, bricoler, faire du tri, à réaménager son logement, protéger ses aînés en faisant leurs courses,…etc.

coronavirus

Notre façon de consommer et de se comporter face à l’environnement change aussi depuis 2019. Le mouvement « on est prêt », la manif du siècle, Greta Thunberg, les applications comme Yucca, la limitation du plastique à usage unique, la volonté du 0 déchetNous sommes plus sensibles au bien-être de la planète, c’est indéniable.

Cet état d’esprit changeante m’a fait penser au Lagom et c’est pourquoi j’ai décidé de vous en parler. Afin que ces petites habitudes positives deviennent permanentes. Et pourquoi pas aller plus loin en développant tout ça ? Voyons le confinement comme l’opportunité ultime de se réinventer. Et si on essayait tous de vivre de façon plus simple et plus saine ?

Image ornement du blog Alcôve&Shade

Quelle différence avec le Hygge ?

Hygge et Lagom livres

Le Hygge (Hou-ga) est un style de vie qui nous vient du Danemark tandis que le Lagom (lar-gom) est Suédois. Tous les deux sont des concepts nordiques qui ont le même objectif : être heureux et épanouie dans la vie tel un scandinave. C’est le bien-être par la simplicité. Cependant, il ne faut pas les confondre pour autant. En effet, le Hygge s’affirme par les petits instants cocooning du quotidien alors que le lagom prône le juste équilibre. C’est même plus profond que ça.

Pourquoi cherche t-on à « copier » le style de vie des scandinaves ?

La réponse est simple : ce sont les pays où on est le plus heureux au monde. En effet, tous les ans le World Hapinness report classe les pays Nordiques en tête du classement. Il est donc totalement légitime qu’on veuille s’en inspirer ! Cette année, la Finlande est en 1ere place, suivi du Danemark, et de la Suisse en 3e place. La Suède arrive en 7è position et nous Français sommes 23e. C’est bien mieux qu’avant, mais il y a encore des progrès à faire!

paysage suédois
Image ornement du blog Alcôve&Shade

Rentrons maintenant dans le vif du sujet :

Comment vivre Lagom ?

« Lagom » serait un mot banal pour un suédois puisqu’il fait partie de son langage au quotidien. Chez nous en France, on pourrait le traduire par « ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut ». C’est une question d’équilibre.

En général, vivre lagom c’est :

  • Rechercher le bonheur dans la simplicité.
  • Se satisfaire du nécessaire en évitant le superflu.
  • Consommer avec modération. (moins mais mieux / privilégier qualité à quantité)
  • L’amour de l’épure et du minimalisme.
  • Avoir un comportement éco-responsable
  • Une façon de contrer la société de consommation et le gaspillage de masse.
  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Avoir un équilibre entre travail et vie privée
  • Se reconnecter à la nature

Aussi, on ne cherche pas à promulguer la médiocrité mais à embellir le quotidien. C’est une véritable quête de sens pour trouver le parfait équilibre. La démesure n’a pas sa place. On vit dans la moyenne avec de temps à autre un petit excès qui reste exceptionnel.

Mais, au yeux de certains français le lagom pourrait paraître ennuyeux. Car être fêtard, manger avec appétit, boire régulièrement, être fantaisiste, posséder beaucoup d’objets onéreux sont des valeurs excessives plutôt bien vues et répandues en France. Pourtant force est de constater que cela ne nous rend pas heureux pour autant. Vivre lagom est en fait assez libérateur, car il nous apprend à ne plus envier les autres. Mais également à relativiser, à apprécier les choses que l’on possède déjà et à s’aimer soi-même.

Ci-dessous, une youtubeuse suédoise qui incarne à elle seule l’état d’esprit Lagom : C’est toujours un plaisir de regarder ses sublimes vidéos, un bijou cette chaîne.

Le concept Lagom s’étend sur tous les aspects de la vie : au travail comme à la maison. Dans la mode, la décoration, la cuisine…Bref partout ! Car c’est avant tout un état d’esprit ! Une philosophie de vie.

Image ornement du blog Alcôve&Shade

Consommer moins, mais consommer mieux: le pilier du Lagom.

La surconsommation représente un véritable danger pour l’avenir puisqu’il met en péril notre environnement. Plus l’humain consomme, plus il produit de déchets.

Il est si simple de succomber à l’appel d’une promotion, d’un code promo, du « black friday », des soldes…Toutes ces bonnes affaires nous poussent à consommer. D’un smartphone, on peut acheter tout et n’importe quoi partout dans le monde et le recevoir la semaine d’après. Aussi, la publicité s’adapte à nos recherches internet pour nous faire acheter encore plus. Tous les mois, il y a de nouvelles tendances vestimentaires et décoratives…qui nous poussent à faire des choix impulsifs et à consommer. L’effet pervers de tout ça c’est qu’on en veut toujours plus et toujours plus vite. L’envie dépasse souvent nos besoins.

Avez-vous déjà culpabilisé après l’achat d’un énième article dont vous n’aviez pas besoin ? Vous est-il déjà arrivé d’acheter quelque chose sans jamais l’utiliser ? D’acheter un nouvel appareil alors que l’ancien fonctionne encore ? Moi oui.

Et c’est la que le concept Suédois fait sens !

Ce n’est pas une tendance passagère. Cet engouement pour le Lagom traduit bel et bien le ras-le-bol général de notre système consumériste. La culture matérialiste fruste l’être humain en plus d’épuiser les ressources de la planète. Il y a une réelle envie de se libérer de cet engrenage qui nous pousse à consommer n’importe quoi.

Consommer « lagom » c’est :

En général :

  • Dépenser intelligemment et raisonnablement
  • Privilégier la qualité à la quantité. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’acheter des choses luxueuses bien au contraire ! Mais plutôt de trouver un bon rapport qualité/prix. Cela implique donc d’être patient et d’économiser.
  • Réduire ses déchets, recycler.
  • Faire attention à sa consommation en eau et électricité
  • Éviter les objets plastiques (surtout à usage unique)
  • Consommer en quantité parfaite
  • Acheter d’occasion

Côté cuisine : c’est le « Slow food »

Slow food, bocaux, cuisine nordique et céramique fait-main
  • Manger des fruits et légumes frais, de saison
  • Consommer local, aller au marché pour privilégier les petits producteurs, le BIO.
  • Faire ses propres conserves
  • Préparer les repas en famille
  • Éviter les boissons et nourritures industrielles : nutella, bonbons, plats congelés, twix,…
  • L’alcool oui, mais avec modération bien entendu.
  • Cuisiner en juste quantité pour éviter le gâchis
  • Acheter en vrac
  • Privilégier les matières en bois, métal, verre, céramique… (arrêter d’acheter tupperware)

Côté Mode : c’est le « Slow fashion »

Mode simple
  • Alléger sa penderie : avoir une garde-robe plus éthique avec des pièces soigneusement choisies.
  • Acheter des vêtements d’occasions sur Vinted ou en friperie par exemple
  • Investir dans un vêtement de qualité avec de belles matières : coton, lin, cachemire,…
  • Se renseigner sur la méthode de production avant d’acheter : « éco-responsable », « durable », « coton 100% bio »…etc
  • Un style sobre, simple et élégant. Surtout pas ostentatoire.
  • Des couleurs neutres et naturelles : beige, gris, noir, camel,…des couleurs intemporelles pour un style à l’abri des tendances.

Côté Bien-être  :

Barnängen
  • Du make-up nude
  • Fabriquer ses propres cosmétiques (si possible, car ça peut prendre du temps) ou utiliser des soins de bonnes compositions
  • Ne pas accumuler du maquillage ou des soins : garder l’essentiel. Ayez une « routine » minimaliste et efficace.
  • Utiliser des soins naturels : du savon sans huile de palme, du shampooing solide, des crèmes sans allergènes…Comme les vêtements, renseignez-vous sur le mode de production et faites des choix responsables, bons pour vous et la planète.
  • Pratiquer de la marche, de la méditation et/ du yoga. Chez vous ou en pleine nature.
  • Ne pas constamment chercher à corriger ses défauts physique mais à se mettre en valeur. À s’assumer tel.le que l’on est ! C’est important d’être en harmonie avec soi :)
  • Avoir une bonne hygiène de vie de manière globale est important : ne pas fumer, faire des exercices régulièrement (juste assez pour ne pas être lessivé et dégoûté) et bien dormir.
Image ornement du blog Alcôve&Shade

Le lagom c’est aussi l’amour de la nature :

Pour le bien-être personnel, se rapprocher de la nature est essentiel. La respecter l’est encore plus !

Nature et foret

En Suède, on dispose depuis 1994 d’un droit d’accès à la nature. Ce qui signifie que chacun est libre de profiter d’un espace naturel quel qu’il soit: on peut se balader, camper, manger…Même sur un terrain privé (à condition de se tenir éloignée des habitations et de se faire discret).

Les suédois aiment pratiquer une activité en lien avec la nature qui ne soit à aucun moment lié à la consommation. Par exemple, une tradition que je trouve formidable : c’est la cueillette de champignons, de baies et de fleurs sauvages dans la forêt seul.e ou en famille. C’est tout bête, hein ! Mais ça fait beaucoup de bien !

En France, ce droit à la nature n’existe pas. Et à juste titre car le respect de l’environnement et le bien-être animal n’est pas encore bien assimilé de tous,…malheureusement. Aussi, nous ne disposons pas du même environnement. Néanmoins, il est possible de profiter de la nature grâce aux nombreux parcs, jardins, forets et sentiers prévus à cet effet.

images avec des fleurs, des myrtilles et un champignon rouge.
En résumé être lagom c’est aussi :
  • Profiter du calme de la nature
  • Apprécier le paysage
  • Avoir conscience de ce que la nature nous offre au quotidien.
  • Respecter la nature : se faire discret, être silencieux, ne rien laisser derrière soi ( pas de déchets comme les MÉGOTS DE CIGARETTES PAR EXEMPLE ! *se calme*). Ce comportement est également une façon de préserver la génération future : ne pas oublier que nous empruntons la planète à nos enfants. C’est une façon de les protéger eux aussi.
  • Se déplacer à vélo si possible
  • Des vacances 100% nature (slow-travel)
  • Avoir un comportement éco-responsable (déjà dit, lol)
  • cultiver dans son potager ou cultiver ses aromates sur son balcon
Photo by Jon Flobrant on Unsplash
un bateau sur un lac
Photo by Jon Flobrant on Unsplash
Image ornement du blog Alcôve&Shade

Un concept qui s’étend jusque dans la décoration d’intérieur :

Vivre lagom passe aussi par un intérieur « misyg » c’est à dire accueillant, épuré et ressourçant.

Salon aux tons neutres en suède par grey déco

En France, on aime les intérieurs de caractère très décoré car c’est un signe de personnalité. Mais la plupart du temps c’est trop chargé. Dans le lagom c’est le contraire. On va supprimer tout ce qui est inutile pour ne garder que l’essentiel. Pour cela, il faut faire du tri dans les placards (chose que beaucoup ont fait pendant le confinement) et d’ailleurs, cela rejoint la méthode japonaise de Marie Kondo.

Le fait de désencombrer va créer une sensation d’espace : Il faut cultiver le vide et créer des zones de respirations pour avoir un esprit aussi libre et rangé que son intérieur. Par exemple, les étagères ne doivent pas être pleines à craquer mais contenir uniquement des objets qui ont du sens, une charge émotionnelle ou une utilité. Tous les meubles et éléments de décorations ont une fonction et ne servent pas uniquement à faire beau : le tapis pour définir l’entrée, le miroir pour se regarder avant de partir, les plantes pour apporter de la fraîcheur, une sculpture pour la dimension artistique,..

L’espace est toujours optimisé et élaboré dans le but de favoriser les échanges et la convivialité. Par exemple, on ne va pas placer le canapé devant la télé mais autour d’une cheminée avec d’autres fauteuils. Ou bien autour d’une bibliothèque, d’une table basse…Bref : on aménage pas un salon au dépend de la TV. Il faut plutôt voir cela comme un élément facultatif.

Globalement, adopter une décoration lagom c’est :

  • préférer des couleurs sobres et naturelles ( pas plus de 3) en jouant sur les nuances pour créer une ambiance apaisante et élégante. Ces couleurs ne doivent pas être criardes mais subtiles.
  • Se tenir loin des tendances ( qui change toutes les saisons ). Ne succombez pas à la tentation, achetez que si vous en avez besoin et si ce meuble correspond à ce que vous recherchez. Prenez votre temps, attendez le coup de cœur car ce que vous achetez devra durer longtemps !
  • Choisir des matières naturelles : bois, céramique, laine, lin, verre…Ne pas acheter de plastique.
  • Acheter des meubles en brocante, récupérer des meubles de famille,…Les suédois apportent de l’importance aux objets qui ont une histoire.
  • Investir dans l’art et l’artisanat : sculpture, poterie, peinture,…pour donner du caractère, de l’authenticité.
  • Avoir des plantes vertes
  • Il faut que ce soit simple, authentique et lumineux ! Toujours dans l’optique de privilégier la qualité à la quantité. Il est important aussi que votre intérieur soit toujours ordonné et organisé. D’où l’intérêt de désencombrer et d’éviter les gadgets.

Attention : Le lagom pourrait devenir ( s’il ne l’ai pas déjà) un argument marketing pour vendre. Donc méfiez-vous des bougies, ustensiles, meubles, cosmétiques qui se disent « lagom ». Le lagom, ce n’est pas une marque, c’est un état d’esprit. Et un état d’esprit, c’est gratuit !

Image ornement du blog Alcôve&Shade

Le lagom au travail : Une conception bien différente de la notre.

Un équilibre famille/travail qui rendrait plus heureux et plus productif.

Une table en bois vue du dessus avec des gens qui travaillent autour. L'ambiance est détendue.  Deux personnes se serrent la main signe d'entente.
pexels

Parce que la vie de famille est extrêmement importante aux yeux des suédois, il est essentiel d’avoir un équilibre entre le travail et la famille. C’est pourquoi, les horaires sont souples et modérés. Un salarié suédois commence tôt et termine vers 16-17h00 pour une semaine de 40h en tout (et peut disposer jusqu’à 6 semaines de vacances). On favorise aussi le télétravail quand c’est possible.

Pendant les heures de travail, il faut être concentré et efficace pour ne pas faire d’heures supplémentaires, car ce serait interprété comme un « aveu d’inefficacité », de procrastination. En France, c’est totalement le contraire! On va justement encourager au travail supplémentaire, c’est même plutôt bien vue. Nous considérons que ça montre l’engagement et la motivation du salarié envers l’entreprise pour laquelle il travail. Ça fait bonne impression !

Notre philosophie en France c’est « Travailler plus pour gagner plus ». En Suède c’est plutôt « Il y a un temps pour travailler et un temps pour ne pas travailler ».

la pause FIKA, l’instant sacré au travail :

Ce sont des pauses cafés qui rythment la journée de travail et augmente la productivité ainsi que le bien-être. Il y en a deux dans la journée, une le matin et une l’après-midi : elles durent en moyenne 15-20 minutes chacune et sont obligatoires.

Fika, la pause café suédoise. On voit une viennoiserie avec du thé vue du dessus
Photo by Anjeli Lundblad on Unsplash

On s’arrête de travailler pour boire un café accompagné de viennoiseries à la cannelle « Kanelbullar » (recette sur le blog « Lilie Bakery ») . On prend le temps de discuter et rire avec les collègues dans un lieu dédié à cet effet (le fikarum). Ces pauses Fika sont un véritable moment d’échange, de partage et de convivialité. Se déconnecter du boulot l’espace d’un instant : c’est primordial pour le bien-être du salarié. Et ça, les entreprises suédoises l’ont bien compris !

Les suédois sont aussi attachés à l’idée d’égalité : La France a beaucoup à apprendre sur ce point….

  • La parité femme-homme est plus avancée : par exemple les femmes gagnent en moyenne 13% de moins qu’un homme en Suède. Bon ça reste inégal, mais c’est bien mieux qu’en France où ( selon l’ INSEE ) une femme gagne en moyenne 24% de moins qu’un homme. Voilà, voilà.
  • La distance hiérarchique est très faible, on ne cherche pas à écraser les autres, ni à dénigrer par le statut social. Tout le monde a un rôle à jouer, est utile à la société et se doit d’être aussi respecté qu’un cadre sup, une cheffe…etc.
  • On encourage pas la concurrence et cela dès le plus jeune âge à l’école. On prône le travail collaboratif et l’ambition collective : Il n’y a pas de « qui a fait quoi » 
  • Chercher à valoriser tout le monde (y compris les stagiaires!)
égalité des sexes : un homme et une femme côte à côte.
Image par Gerd Altmann de Pixabay
Image ornement du blog Alcôve&Shade

Enfin,

Avoir un comportement Lagom c’est :

  • être altruiste : aider l’autre sans rien attendre en retour, juste pour le plaisir de faire le bien autour de soi.
  • Rester humble
  • Rejeter les signes ostentatoire de Richesse : susciter l’envie chez autrui est mal vue.
  • Ne pas se sentir supérieur aux autres de par son métier, son savoir-faire, sa richesse, son vécu.
  • Avoir toujours les autres à l’esprit : agir pour le bien commun.
  • Apprendre à apprécier ce que l’on a en notre possession
  • être écolo
  • Trouver un compromis : les suédois détestent le conflit. (En France, au contraire on est très « débat houleux » surtout quand le sujet est politique… )
champs de blé, suède
Image ornement du blog Alcôve&Shade

Pour terminer, le Lagom pourrait paraître un peu extrême, j’en convient. Sachez que l’idée n’est pas de se convertir totalement mais de s’inspirer, de se remettre en question. Chose que beaucoup ont pu expérimenter pendant cette période de confinement.

Aussi, je tiens à préciser que je ne suis pas une « pro » du lagom. Je vous invite donc à consulter d’autres blogs comme la suède en Kit, ou de lire le livre du lagom de Anne Thoumieux.

J’espère que cet article vous aura convaincue de continuer vos efforts ! Ou à prendre de nouvelles résolutions 🙂

Tiphanie Salmon

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *