Conseils / astuces, Lifestyle

Plantes dépolluantes : vrai ou faux ?

Il y a quelques semaines, je vous faisais une sélection de plantes pour les « vegetal killers ». Pour certaines, je vantais leurs bienfaits sur notre air intérieur, je disais que ces dernières ont la capacité à dépolluer et assainir…Mais je me suis basé sur des faits relatés par des sites qui ne prouvent absolument pas cela. Forcément, ça a soulevé une question : Est-ce que les plantes ont réellement la capacité à épurer l’air intérieur, et si oui, à quel point ?

Image ornement du blog Alcôve&Shade

Tout d’abord, d’où nous vient cette idée ?

plantes vertes sur fond blanc

Tout à commencé dans les années 80 avec le scientifique et docteur en génie de l’environnement Bill Wolverton. Ce dernier a réalisé pour la NASA plusieurs études dont le but était de connaître la capacité des plantes à renouveler l’air intérieur. Ces études menées en laboratoire ont effectivement montré que les plantes ont la faculté d’épurer l’air intérieur. Cependant, ces résultats sont basés sur des conditions qui ne correspondent pas à nos logements mais à celles des capsules spatiales. En outre, ces résultats se basaient sur un système de biofiltration.( Une « association de 4 éléments : la plante, le substrat, le charbon actif et le système d’aspiration »). Ce procédé « force » l’air à circuler à travers « le substrat ». (Source : APPA Nord-Pas-de-Calais). Mais à quel moment avons-nous un système de biofiltration chez soi ? Sous chacun des pots qui plus est ??

C’est de cette étude que se basent beaucoup de personnes pour affirmer que les plantes sont dépolluantes. Un argument commerciale qui fait son effet quand on pense que l’air intérieur est 5 fois plus pollué que l’air extérieur. De plus, nous passons jusqu’à 90% de notre temps dans des espaces clos, ce qui inquiète de plus en plus. C’est une affirmation tellement relayée sur internet et dans les jardineries qu’aujourd’hui c’est devenu une évidence pour tout le monde.

Mais cette étude n’avait pas été réalisée dans les conditions propre à l’air intérieur de nos habitations.

Face à cette engouement sur les dites « plantes dépolluantes », l’ADEME ainsi que « les conseils régionaux Nord-Pas-de-Calais et Pays-de-la-Loire » lancèrent en 2004 le programme PHYTAIR. Le but étant de poursuivre les recherches de Bill Wolverton en prenant en compte cette fois la réalité de notre air intérieur ( logement, bureau, école,…).

Parce qu’il est impossible de tester toutes les plantes, l’étude PHYTAIR s’est basé sur 3 espèces différentes : le dragonnier, la plante araignée et le pothos ( des plantes souvent exposées en intérieur).

Image ornement du blog Alcôve&Shade


pub

Résultats : Ce que vous devez savoir

  • En Laboratoire : Les expériences montrent que les plantes ( exposées au benzène, formaldéhyde et monoxyde de carbone ) ont des capacités d’épurations. Aussi, il a été découvert que le substrat joue un rôle majeur dans l’épuration de l’air grâce aux micro-organismes (car ils dégradent les polluants). Cependant, les résultats d’une expérience proche des conditions réelles ( dans un Cube en plexiglas de 8m²) n’ont pas été concluant,…
  • Pour la biosurveillance végétale : la plante peut être un indicateur sur la qualité de l’air intérieur. Effectivement, certains polluants peuvent avoir des effets néfastes sur les plantes sensibles : dégâts génétiques ( non visible à l’œil ) et dégâts par des « nécroses foliaires » ( visible à l’œil
  • EN CONDITIONS RÉELLES : L’expérience menée avec 4 jardinières a montré que l’épuration de l’air par le végétal n’est « pas suffisante pour être significatif ». En d’autres termes, avec ou sans plantes l’air intérieur reste le même. Donc ventiler la pièce en ouvrant les fenêtres reste la meilleur solution.
Image ornement du blog Alcôve&Shade

CONCLUSION

En Septembre 2011, l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) a officiellement déclaré que : « l’argument des « plantes dépolluantes » n’est pas validé scientifiquement »

En conclusion, la plante dans votre salle de bain ou dans votre salon n’a jamais épuré l’air de votre maison.

Sources : Les avis de l’ADEME « Plantes et épuration de l’air intérieur » | « Plantes et qualité de l’air intérieur » APPA Nord-Pas-de-Calais | Article du blog science-environnement.com « Plantes d’intérieur dépolluantes : Non, elles ne dépolluent pas ! »


pub

Cet article pourrait vous intéresser :


Tiphanie Salmon

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *